Communiqués de presse

Ce vendredi 10 mars, l’Echevin de l’Etat civil de la Ville de Liège, Julie FERNANDEZ FERNANDEZ, ayant la toponymie dans ses attributions, a présenté sept nouvelles dénominations de voiries au Collège communal.

Il s\'agit de nouvelles voiries ou voiries existantes mais non dénommées.
Cinq sont situées dans le quartier du Glain, sur le site du futur CHC, une dans le quartier de Wandre et une dans le quartier de Sclessin.

Ces différents noms ont été proposés et acceptés par les membres de la sous-commission de toponymie lors de la réunion du 6 mas dernier.

GLAIN - Site du futur Centre Hospitalier Chrétien

\"Boulevard de Patience et Beaujonc\"
Du nom de l’ancien charbonnage sur lequel est construit le CHC.
Il est attribué à une voirie principale d\'accès à la clinique du MontLégia (CHC) longeant le bâtiment depuis le rond point situé à l\'intersection des voies d\'accès à l\'autoroute (A602). Il se divise en 2 voiries pour dessiner deux boucles continues

\"Rue de la Bure aux Femmes\"
Du nom d’une houillère qui se trouvait à l’endroit où on construit le CHC.

\"Allée des Calamites\"
Du nom d’une plante fossile du Carbonifère.
Il s\'agit d\'une voirie qui longera le RAVEL

\"Chemin des Berlines\"
Du nom des anciens wagonnets de mine.
Il s\'agit d\'un chemin qui reliera la Place de la victoire au CHC

\"Rue Louise MICHEL\"
Figure légendaire du mouvement ouvrier.


WANDRE haut

\"Chemin des Ânes\"
Il s\'agit d\'un chemin existant non dénommé situé perpendiculairement à la rue Bois-la-Dame, entre le n° 105 et le cimetière et longeant latéralement celui-ci pour se terminer en cul de sac.
Déjà en 1720, le « Chemin des Anes » était un raidillon escaladant la colline.
En 1825, pour les besoins de la mine, le chemin du « Bois-la-Dame », ancien « Chemin des
Anes », devenait carrossable jusqu’à l’endroit des futurs puits du Bois-la-Dame


SCLESSIN
\"Rue Adélaïde COUDÈRE\"

Il s\'agit d\'une voirie projetée perpendiculairement à la rue Verte Voie, elle longera un hall industriel et sera prolongée jusqu\'au parking de délestage du stade de football du Standard,
situé au pied du terril lorsque le projet du \"Tram\" sera terminé.
Avec son mari, Oscar Englebert, ils sont les fondateurs de la société liégeoise produisant des articles en caoutchouc puis des pneumatiques à partir de la fin du XIXe siècle grâce à leur collaboration avec la société allemande Continental Caoutchouc et Guttapercha.

Les derniers communiqués de presse