Chambre

Question de Mme Julie Fernandez Fernandez à Pieter De Crem, ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, sur « l'attitude de la police à l'égard d'un citoyen au cours d'une opération de police en gare d'Ottignies »

Monsieur le président, monsieur le ministre,

Je vais essayer de ne pas répéter ce que vient de dire ma collègue.

Dans des circonstances très similaires aux évènements de Landen, sur lesquels nous venons de vous interroger par ailleurs, un usager de la SNCB qui filmait une opération de police impliquant des migrants en gare d'Ottignies a lui aussi fait l'objet d'une arrestation administrative. Insultes racistes et interventions musclées à l'égard de citoyens filmant des opérations de police dans le respect du droit: la répétition de tels faits ne manque pas de susciter l'indignation, à juste titre, voire de la méfiance, dans le chef de citoyens à l'égard de leur police. Vous conviendrez que c'est regrettable.

  • Monsieur le ministre, pouvez-vous nous éclairer sur les faits qui se sont déroulés en gare d'Ottignies en date du 18 décembre dernier?

  • Une enquête a-t-elle été ouverte sur le sujet?

  • Des mesures ont-elles été prises pour rappeler aux forces de l'ordre l'attitude à adopter à l'égard de citoyens qui filment les opérations, ou les principes de l'usage de la force dans le cadre des opérations qu'ils mènent?

  • Pouvez-vous nous indiquer le nombre de signalements ayant visé des policiers pour des faits ayant trait au racisme?

  • Quelles mesures sont-elles prises pour lutter contre le racisme et la xénophobie au sein de la police?




Réplique

Monsieur le ministre,

J'introduirai une question écrite pour recevoir les chiffres. Je comprends bien que les délais sont courts. L'organisation des travaux est parfois ainsi faite.

Nous sommes aujourd'hui face à un racisme et une xénophobie décomplexés. Nous en sommes tous victimes d'une façon ou d'une autre, et la police aussi. Je ne pense pas qu'il y ait des gentils d'un côté et des méchants de l'autre. Nos forces de l'ordre sont aussi de plus en plus des victimes. Il faut sans cesse plus les protéger et leur donner des outils leur permettant de réagir à des situations inhabituelles, inattendues ou nouvelles. C'est une façon de protéger les forces de l'ordre, l'autorité publique en charge de notre sécurité. Je pense que cela doit rester le cas.

Je me réjouis de l'existence de toute une série d'instruments et de formations. Le monde vacille, le monde change et il faudrait peut-être réfléchir, au vu des tristes évènements auxquels nous avons fait référence aujourd'hui, à les adapter sans arrêt. Je vous remercie.



Retrouvez l’intégralité des échanges sur www.lachambre.be

La Chambre des Représentants,
Commission de l'Intérieur, des Affaires générales et
de la Fonction publique


Bruxelles, mercredi 23 janvier 2019.

Les visas humanitaires

20 mars 2019

La situation des ILA

20 fevrier 2019

L'explosion d'un F-16 belge

07 novembre 2018

L'exposition temporaire du MRA

19 septembre 2018

Le War Heritage Institute

18 juillet 2018

Le remplacement des F-16

28 fevrier 2018

Retour vers le soudan

22 decembre 2017

Le plan Grand Froid

29 novembre 2017

Qu'en est-il des F-16

18 octobre 2017

#catalanReferendum

05 octobre 2017

Pension des militaires

30 mars 2017

L’avenir du SEDEE

16 novembre 2016

La prime de bilinguisme

13 juillet 2016

Les lieux de Mémoire

21 mars 2016

Le recours de l’ATCC

27 janvier 2016

Le statut du militaire

10 decembre 2015

La situation au Burundi

09 decembre 2015

Le sauvetage en mer

15 septembre 2015

Air Control Traffic Center

09 septembre 2015

01 juin 2015

Budget du SGRS

11 fevrier 2015

15 octobre 2014