En direct du Conseil Communal

Politique de la Ville de Liège en matière d'utilisation des matériaux de construction recyclés.

Monsieur le Bourgmestre,

Le 18 mars dernier, les sociétés SIDECO, RecyLiège et Intradel ont organisé une conférence sur le thème du recyclage et de la valorisation des déchets inertes. L’objectif de cette conférence était de sensibiliser les différents intervenants du secteur public à l’utilisation de produits recyclés issus du recyclage des déchets inertes.
Alors que Région wallonne, ainsi que l’Europe, prônent une politique de plus en plus accrue en termes de recyclage, ces sociétés ne trouvent pas d’acquéreurs pour les produits découlant du recyclage des déchets inertes collectés entre autres via les parcs à conteneurs.
Lors de cette réunion, j’ai été surprise d’apprendre que la plupart des Villes et Communes n’utilisent pas ou peu ces matériaux, préférant des matériaux nouveaux, alors que les dénommés « granulats de débris mixtes » (en référence au cahier spécial des charges type RW99) doivent répondre à une série de critères techniques précis afin de pouvoir être utilisés en pierre de sous fondation ou en pierre pour fondation en empierrement. D’après les informations dont je dispose, ces produits recyclés respectent parfaitement ces normes. l’heure actuelle, le stock de ces granulats de débris mixtes est tel qu’il est devenu impossible de continuer le recyclage de ces déchets inertes.
Ainsi, faute de débouchés, les déchets inertes collectés dans les parcs à conteneurs et en partie recyclables sont mis en centres d’enfouissement techniques de classe 3, diminuant d’autant les faibles capacités résiduelles de ces derniers.
Plusieurs représentants des sociétés d’impétrants ont également fait remarquer que ces mêmes villes, ne les autorisaient pas à utiliser ces matériaux pourtant moins onéreux et plus écologiques et tout aussi fiables… pour effectuer des travaux aussi légers que des remblaiements.
La Ville dans son projet de Ville reprend dans le chapitre « une Ville propre, verte et belle » l’objectif de «  Réduire les impacts environnementaux, les pollutions et les pressions sur les écosystèmes » ce qui semble correspondre avec l’objectif des matériaux recyclés… sans compter le coût moins important de ceux-ci !
Je souhaiterais dès lors connaître la position et la politique de la Ville en matière d’utilisation de matériaux recyclés tant pour les travaux effectués par ses différentes régies que pour les autorisations données aux impétrants agissants sur ses voiries.

En vous remerciant pour votre réponse.

Les dernières actualités au conseil communal

Ice bucket Challenge

22 aout 2014

La Mediacité

23 novembre 2009