En direct du Conseil Communal

Monsieur le Conseiller,

AU 1er janvier 2015, nous étions à 195 553, 194 937 ou 195 968 selon que l’on reprend les chiffres Ville, les données du SPF Intérieur ou ceux du Moniteur….

Les chiffres de population ne sont que des instantanés qui comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire fluctuent chaque jours… parfois de 200 unités.

J'en veux pour preuve que le dernier chiffre, au 1 septembre de cette année, publié par le SPF Intérieur, nous crédite de 196.603 habitants soit 635 habitants de plus que les chiffres publiés par le SPF Économie auquel vous faites référence.

Il est donc délicat de démontrer un renversement d'une tendance objectivement démontrée à la hausse sur plusieurs années, au départ du seul chiffre d'une année, 2015.

Si maintenant, je m'en réfère à nos chiffres de population, c'est-à-dire ceux extraits par le Centre Informatique et Aide à la Gestion de la Ville le 31 décembre 2014, nous constatons, effectivement une diminution.
Mais non pas de 323 habitants comme le stipule le SPF Économie mais de 66 habitants puisque nous passons, pour la même période de 195.619 à 195.553.

Si vous tenez en compte le fait que le nombre de naissances a diminué de 64 unités, comme moi vous pourrez tirer la conclusion que nous assistons non pas à une diminution du nombre d'habitants mais plutôt à une stabilisation, après près de 10 ans d'augmentation constante, comme vous le rappelez dans votre interpellation.

Nous nous réuniront très prochainement avec différents acteurs de la Ville en la matière afin de voir si il n’y a pas lieu, autant que faire se peut, d’affiner les chiffres.. même si je vous le rappelle ceux-ci ne sont qu’une photo, d'un moment précis.

Malgré ces réserves, le Collège est, tout comme vous, particulièrement attentif à l'équation entre l'offre et la demande de logements et notamment au fait de revoir s'il existe assez de logements nouveaux et en qualité pour accueillir de nouveaux habitants.

Je dois, ici, vous préciser que Liège est une Ville étudiante qui accueille, non seulement des étudiants d'autres villes belges mais aussi des étudiants des pays limitrophes. Ces étudiants vivent à Liège mais ne sont pas obligés de s'y domicilier. Ceux des pays limitrophes, énormément de français, doivent signaler leur présence sur le territoire de la Ville mais ne sont pas tous repris dans le Registre de Population. Pourtant, ils y vivent durant quelques années, occupent des logements en ville et contribue ainsi à restreindre l'offre à la population qui y est domiciliée.

Par ailleurs, les opérations de rénovation urbaine en cours, par exemple les Guillemins, influent à la baisse sur le nombre de logements offerts.

La politique de la ville contre la division d'immeubles a aussi pour effet de réduire le nombre d'unités de logements.

Malgré cela, je peux vous garantir que le Collège, pour ce qui le concerne, met tout en œuvre pour assurer au plus vite et soutenir les projets de construction de logements neufs.

C'est ainsi que, après un ralentissement de la construction de logement au cours de ces dernières années, due, comme partout dans le monde, à la crise financière qui a rendu l'accès au crédit hypothécaire et aux sources de financement beaucoup plus difficiles, de nombreux projets, parfois très anciens, sont aujourd'hui en voie de concrétisation: rue des Quatorze Verges et rue de l'Arbre de Joie à Rocourt, le Pré Aily au Sart Tilman, le domaine de Fayenbois.


Julie Fernandez Fernandez
Echevin de l’Etat-civil, des Mairies de Quartier et des Cimetières.


Les dernières actualités au conseil communal

Ice bucket Challenge

22 aout 2014

La Mediacité

23 novembre 2009