En direct du Conseil Communal

Monsieur le Conseiller,

Je vous remercie de l'intérêt que vous portez aux travaux de la Sous-Commission de Toponymie dont vous êtes membre et à laquelle vous participez avec beaucoup d'assiduité avec d’autres collègues.

L’occasion de vous remercier car même si les heures passées sont toujours instructives et souvent joyeuses… Il n’en reste pas moins que c’est un temps certain que vous dédiez à notre Ville.

Je vous rappelle que les dénominations de voiries sont régies par le Décret du 7 décembre 1972, qui en son article 1er précise que : "Le Conseil communal est seul habilité à décider de la dénomination des voies et places publiques et à la modifier éventuellement."

A Liège, à côté de ce principe général, nous nous sommes dotés d'une Sous-commission de Toponymie, composée de membres du Conseil communal qui sont membres de la Commission Etat-Civil, de représentants de quartier, de membres de l'administration et d'experts extérieurs, notamment des professeurs. La composition a été approuvée par le Conseil communal.

Cette Sous-commission est chargée d'examiner les propositions de nom et d'émettre un avis sur celles-ci.

Sachant qu'en définitive, c'est le Conseil communal, sur proposition du Collège communal, qui décide.

Comme vous l’avez longuement rappelé, lors de la réunion du 10 septembre 2015, la Sous-commission a examiné 6 propositions de noms pour la nouvelle passerelle:

• Passerelle Théroigne de Méricourt
• Passerelle Charlie
• Passerelle Nelson Mandela
• Passerelle du Petit Paradis
• Passerelle de la Boverie
• Passerelle des Libertés.

Toutes ces propositions, émanant de sources diverses, ont été motivées par des faits historiques ou des éléments relatif à une actualité du moment.

A l'unanimité des membres présents, les trois premières propositions n'ont pas été retenues.

14 membres (sur 20 membres votants) se sont prononcés en faveur de la "Passerelle des Libertés".

Nous conformant toujours au Décret du 7 décembre 1972, nous avons sollicité l'avis de la Commission Royale de Toponymie et de Dialectologie.

Celle-ci a émis quelques recommandations et réserves quant aux risques d’homonymie sur le nom « Libertés » puisque d’autres voiries liégeoises portent déjà ce nom mais elle rappelle également, en guise de conclusion, que la décision finale appartient bien entendu aux autorités communales et, en particulier, à son Conseil communal.

Cela dit, je n'ai pas présenté ce point ni au Collège, ni au Conseil.

La raison est simple ! A l'heure actuelle, nous ne sommes toujours pas fixés, premièrement, sur la date de fin des travaux, deuxièmement, sur la date choisie pour l’inauguration. Il n’y a donc pas d’urgence selon les services.

De plus, le symbole que représente cette passerelle est bien celui d’une ville d’avenir.

Voyant l’intérêt que celle-ci suscite chez les citoyens, cela mérite bien un débat. Ce pourquoi je salue votre interpellation !

N’ayez donc pas de doute, le débat n’est pas clos. Il reviendra soit devant les membres de la Commission Etat-civil, pour une présentation en séance plénière du Conseil, soit lors d’une prochaine Sous-Commission de Toponymie, si le Collège le jugeait nécessaire.

Julie Fernandez Fernandez
Echevin de l’Etat-civil.

Conseil communal du 22 février 2016.

Réponse à l'interpellation de Monsieur Fabrice DREZE, Conseiller communal, relatif à la passerelle des libertés.

Les dernières actualités au conseil communal

Ice bucket Challenge

22 aout 2014

La Mediacité

23 novembre 2009