Chambre

Madame la présidente, monsieur le ministre, vous le savez, pour le groupe PS, l'Hôpital militaire est un établissement qui joue un rôle crucial au sein de notre Défense nationale mais également dans le secteur civil des soins de notre pays en remplissant des services essentiels que les hôpitaux civils auraient du mal à prendre en charge, comme le service des grands brûlés ou dans des situations de catastrophes ou d'attentats, comme nous l'avons hélas connu dans un passé récent.

Cet hôpital aurait ainsi pu jouer un rôle extrêmement important, par exemple, dans la crise Ebola.

Pour mon groupe, sa remise en cause, de même que la disparition annoncée de la Composante médicale, sont des choix qui semblent incompréhensibles alors que l'armée se veut plus orientée vers les opérations à l'étranger et que donc, les risques médicaux pourraient augmenter.

Même si vous tentez de nous rassurer, à la page 109 de votre vision stratégique, en affirmant que' "il est préférable de maintenir une structure de mise en condition largement centralisée et principalement militaire (...) tant le matériel que les procédures diffèrent du secteur de soins de santé en milieu civil", vous semblez vous contredire quelques lignes plus loin en disant qu' "Une évaluation approfondie donne la préférence à une nouvelle affectation de l'Hôpital militaire, grâce à une rationalisation et une collaboration interdépartementale et civilo-militaire renforcée". Vous promettez même les résultats d'un audit indépendant pour fin 2016, audit qu'il me tarde de lire!

J'aimerais dès lors, monsieur le ministre, vous poser les questions suivantes.

À la suite d'une question de mon collègue Senesael lors de la commission de la Santé du 24 février 2016, la ministre De Block a répondu que "les connaissances, capacités et expériences (de l'Hôpital royal militaire), qui ont souvent un caractère spécifique et exclusif, vu qu'elles ne savent pas faire partie de la médecine civile, sont aussi utiles et importantes à la prestation de services et de soins envers nos citoyens. Cette situation est donc profitable tant pour la médecine militaire que pour la médecine civile. Le fait de se séparer de cette activité médicale militaire aurait des répercussions irréfutables qui se traduiraient en perte d'expertise, de connaissance et d'expérience".

Malgré cette affirmation de votre collègue, votre vision stratégique indique, à la page 122: "Les études et analyses de risque en cours avec le SPF Santé publique sur ces capacités infrastructurelles doivent se clôturer à court terme".

Dès lors, quelle est la position du gouvernement sur l'avenir de l'Hôpital royal militaire? Où en sont donc les concertations intercabinets sur ce point? Pouvez-vous nous donner une date plus précise de la clôture de ces analyses? Quelle évaluation faites-vous de la convention existant depuis 2006 avec le réseau hospitalier public bruxellois IRIS? L'avenir de cette convention est-il menacé, notamment par les investissements du CHU Brugmann au sein de l'Hôpital royal militaire pour y exploiter une polyclinique (90 lits de revalidation et divers services connexes)? Comptez-vous déplacer certaines missions de l'Hôpital royal militaire vers des hôpitaux civils en dehors du site de Neder-over-Heembeek, voire en dehors de la Région de Bruxelles-capitale? Dans votre vision, vous semblez même avoir déjà envisagé la suite puisqu'à la page 124, vous faites déjà un appel du pied aux organisations internationales présentes à Bruxelles, ainsi qu'à la Région, pour le financement du futur hôpital. Où en sont donc vos contacts avec le siège de l'OTAN, de l'Union européenne et de la Région bruxelloise? Quelles nouvelles missions militaires et/ou civiles, l'Hôpital royal militaire pourrait-il jouer à l'avenir? Quelles seront les conséquences de la disparition de la Composante médicale sur l'avenir de cette institution?



Commission de la Défense nationale, Bruxelles, 05 octobre 2016.

L'explosion d'un F-16 belge

07 novembre 2018

L'exposition temporaire du MRA

19 septembre 2018

Le War Heritage Institute

18 juillet 2018

Le remplacement des F-16

28 fevrier 2018

Retour vers le soudan

22 decembre 2017

Le plan Grand Froid

29 novembre 2017

Qu'en est-il des F-16

18 octobre 2017

#catalanReferendum

05 octobre 2017

Pension des militaires

30 mars 2017

L’avenir du SEDEE

16 novembre 2016

La prime de bilinguisme

13 juillet 2016

Les lieux de Mémoire

21 mars 2016

Le recours de l’ATCC

27 janvier 2016

Le statut du militaire

10 decembre 2015

La situation au Burundi

09 decembre 2015

Le sauvetage en mer

15 septembre 2015

Air Control Traffic Center

09 septembre 2015

01 juin 2015

Budget du SGRS

11 fevrier 2015

15 octobre 2014