Chambre

Madame la Ministre,

Il y a deux ans, en pleine crise financière,  une aide 3 milliards d’euros a été libérée par les autorités belges – Etat fédéral, Régions et communes belges présentes au sein du Holding de la banque franco-belge Dexia.
Celle-ci a annoncé à la rentrée un nouveau plan de licenciement massif touchant à nouveau les travailleurs belges.
Les deux précédentes restructurations ont conduit à la perte de 1.500 emplois chez Dexia en Belgique qui ne comptait déjà plus à l’issue de ces deux plans de licenciements que 6.000 travailleurs.

Pour le PS, la décision de 385 licenciements supplémentaires pose question en terme stratégique et particulièrement si l’on se penche sur l’historique ancrage belge et de proximité avec les collectivités locales que cette banque a toujours eu.
D’un point de vue plus terre à terre, c’est bien à l’état belge qu’il reviendra une nouvelle fois de prendre en charge ces décisions et leur impact social… C’est un peu fort de café lorsqu’on nous annonce dans le même temps que Dexia renoue avec le bénéfice. Songeons qu’en 2008, Dexia Investment Company a déduit 239.396.740 euros d’intérêts notionnels !
Les plans successifs de coupe sociale au sein de Dexia vont absolument à l’encontre des politiques que nous défendons vers des emplois durables. C’est le caractère durable et la productivité des emplois qui génèrent des activités économiques saines et des bénéfices ! Pas l’inverse. Dans ce cas comme dans bien d’autres, c’est aux pouvoirs publics à ramer dans le sens inverse pour maintenir un bien être, une consommation, une croissance. Dans le même temps nous venons au secours et offrons des cadeaux fiscaux à n’en plus finir à des institutions qui sabotent nos propres efforts. C’est de la schizophrénie. 

Je suis interpellé à titre personnel par des membres du personnel de DEXIA, très inquiets de l’absence de réponses construites et précises à leurs demandes. Ils ne bénéficient pas, m’indiquent-ils, d’explications claires, cohérentes et transparentes sur la situation. Entretemps, il semble que des rencontres aient eu lieu entre syndicats et direction, mais quelles informations en peuvent être retirées, ni la presse ni les syndicats eux-mêmes ne semblent à même de le dire.
Au sortir de la dernière réunion en date, qui mettait fin à un moratoire décidé entre syndicats et direction, la Setca a annoncé ce vendredi qu’elle déposerait sans doute un préavis de grève. En cause, l’absence de précisions et de justification au sujet de ces fameux 116 millions d’économies nécessaires pour le groupe, l’absence d’un calendrier et une décision ferme en termes de garantie d’emploi.

Voudriez-vous me dire quelles sont les informations dont vous disposez, quels sont les contacts qui ont été établis avec la direction de Dexia afin de clarifier la situation et ce plan ? Il me semble qu’à tout le moins, il est légitime après tous les efforts que l’Etat belge a entrepris, que le gouvernement puisse se faire l’intermèdiaire dans cette situation difficile.

L'explosion d'un F-16 belge

07 novembre 2018

L'exposition temporaire du MRA

19 septembre 2018

Le War Heritage Institute

18 juillet 2018

Le remplacement des F-16

28 fevrier 2018

Retour vers le soudan

22 decembre 2017

Le plan Grand Froid

29 novembre 2017

Qu'en est-il des F-16

18 octobre 2017

#catalanReferendum

05 octobre 2017

Pension des militaires

30 mars 2017

L’avenir du SEDEE

16 novembre 2016

La prime de bilinguisme

13 juillet 2016

Les lieux de Mémoire

21 mars 2016

Le recours de l’ATCC

27 janvier 2016

Le statut du militaire

10 decembre 2015

La situation au Burundi

09 decembre 2015

Le sauvetage en mer

15 septembre 2015

Air Control Traffic Center

09 septembre 2015

01 juin 2015

Budget du SGRS

11 fevrier 2015

15 octobre 2014