Chambre

Question de Julie FERNANDEZ FERNANDEZ, Députée fédérale, au Premier Ministre, Charles MICHEL, relative aux propos du Secrétaire d\'Etat à l\'Immigration par rapport à MSF et AMNESTY INTERNATIONAL. Séance plénière du Parlement le jeudi 23 mars 2017


Avec mon groupe, nous avions effectivement déposé la question pour le Premier Ministre mais nous espérions évidement la présence de Monsieur Francken. Son absence c\'est une injure de plus à Amnesty international et Médecins sans frontière . Son absence c\'est juste un acte de lâcheté !

J\'en viens à ma question!

Monsieur le Premier Ministre,

Alors que certains déclarent en réunion du Conseil Européen : \"...qu\'on les laisse se noyer pourvu qu\'ils ne s\'approchent pas...\", en Méditerranée des femmes et hommes issus de la société civile travaillent tous les jours à sauver des vies!

Alors que certains en Belgique méprisent les droits des réfugiés, chez nous en Belgique des femmes et des hommes sont aux côtés de ces mêmes réfugiés pour défendre leurs droits et nos valeurs fondamentales.

Depuis le début de la crise migratoire, tout le monde salue le travail effectué par la Société Civile.
Tout le monde salue le caractère indispensable de ce travail d\'hommes et femmes qui tentent de rendre un peu de dignité à notre terre.

Tout le monde sauf votre secrétaire d’état à l’Asile et à la Migration qui en l’espace de quelques jours parvient à s’en prendre tant à Amnesty International qu’à Médecins Sans Frontière.

Je le cite : \"La stratégie d’Amnesty et des ONG, ça, c’est une honte pour l’Europe\".

Et sur twitter, il s’en prend à MSF : \"Vous ne faites que causer indirectement plus de morts\".
Et un peu plus loin: \"… ils doivent rester à l’écart. (…) ce qu’ils font n’a plus rien à voir avec les réfugiés mais avec la migration illégale\".

Des propos qui donnent des hauts le cœur.
Des propos qui m’indignent tout comme ils indignent beaucoup de monde!

Mais pas vous, Monsieur Michel.
Non! Vous, vous parlez d’un problème de nuance dans la communication.
Vous appelez au respect du travail des organisations humanitaires, heureusement ! plutôt que de condamner sans réserve les propos ignobles de votre Secrétaire d’état.

Après tant de dérapages dans son chef, il faut que vous vous rendiez à l’évidence:
Chez Monsieur Francken, ce n’est pas un problème de communication. C’est un problème de fond d\'idéologie !

Je vous le demande donc, ici, en séance plénière :

-Ce gouvernement soutient-il tout entier, oui ou non et sans réserve, l’action de la société civile pour la protection des vies humaines en Méditerranée ?

-Ce gouvernement soutient-il tout entier, oui ou non et sans réserve, l’action de la société civile ICI, en Belgique, aux côtés des réfugiés ou de la défense de nos valeurs fondamentales ?

-Condamnez-vous, oui ou non et sans réserve, les propos tenus publiquement par M. Francken ?

-Quelles sanctions, sans équivoques, entendez-vous prendre à son encontre ?

Réplique de Julie FERNANDEZ FERNANDEZ :

Par ces quelques caractères, votre secrétaire d\'état dépose une nouvelle tache sur la fonction de premier ministre de notre pays.

J\'entends que vous avez condamné un tweet. Je n\'ai pas entendu de condamnation concernant d\'autres propos antérieurs, que votre secrétaire d\'état avait énoncés et qui sont tout aussi graves.

Je crains que ce soit un épisode de plus et qu\'il sera suivi par d\'autres.
Car, à côté des tweets de votre secrétaire d\'état, il y a souvent, monsieur le premier ministre, votre silence complice.

Je ne peux que prendre acte de votre réponse.

Vous êtes manifestement dans l’impossibilité de mettre un terme à ces sorties indignes. Je le déplore.

Mais quant à la société civile, je dois dire que, comme elle, nous souhaiterions qu’il n’y ait pas à intervenir en Méditerranée.

Comme elle, nous souhaiterions que des gens ne soient pas condamnés à exposer leur vie et celle de leurs enfants aux incertitudes de la mer.
Et comme elle, nous pensons que la réponse à cela est dans la mise en place de voies de passage sûres et légales vers l’Union Européenne.

Pas dans la construction d’une illusoire Europe Forteresse.

Que ce soit MSF, Amnesty, la société civile mobilise parmi les plus belles valeurs humaines: celles du don de soi pour un monde plus juste, pour sauver au péril de son confort celles et ceux qui sont menacés par la famine, par la guerre, par la dictature, la société civile, c’est mobiliser les belles énergies humaines pour plus de liberté, d’égalité et de solidarité, celles des combats justes.

Votre secrétaire d’état a sali tous ces médecins, sauveteurs, sympathisants, activistes, bénévoles qui donnent un sens à leur vie et refusent l’indifférence, le repli sur soi, et l\'extrémisme.

Cela, c’est inexcusable, Monsieur le Premier Ministre.

Retrouvez l\'intégralité des échanges et la vidéo sur www.lachambre.be.

La Chambre des Représentants. Bruxelles.
Séance plénière du jeudi 23 mars 2017.

L'explosion d'un F-16 belge

07 novembre 2018

L'exposition temporaire du MRA

19 septembre 2018

Le War Heritage Institute

18 juillet 2018

Le remplacement des F-16

28 fevrier 2018

Retour vers le soudan

22 decembre 2017

Le plan Grand Froid

29 novembre 2017

Qu'en est-il des F-16

18 octobre 2017

#catalanReferendum

05 octobre 2017

Pension des militaires

30 mars 2017

L’avenir du SEDEE

16 novembre 2016

La prime de bilinguisme

13 juillet 2016

Les lieux de Mémoire

21 mars 2016

Le recours de l’ATCC

27 janvier 2016

Le statut du militaire

10 decembre 2015

La situation au Burundi

09 decembre 2015

Le sauvetage en mer

15 septembre 2015

Air Control Traffic Center

09 septembre 2015

01 juin 2015

Budget du SGRS

11 fevrier 2015

15 octobre 2014